La mouche bleue (tenthrede) attaque notre patrimoine floristique

artourn an-n aryèr / revenir en arrière
visiteurs
Photos: Jean Claude SERTIER ..... © - copyright lansiv-kreol.net 2012
promyé paz
page d'accueil
first page

Une équipe de baroudeurs de l'APN (association les Amis des Plantes et de la Nature) a constaté, dans la forêt de Notre Dame de la paix à 1600m d'altitude, la présence des chenilles de la tenthrede ou mouche bleue (Cibdela janthina) broyant à mort une plante péi, la ronce blanche (Rubus apetalus).

Lors du lâcher de cet insecte sur l'île, de nombreuses associations réunionnaises avaient mis en garde les responsables du CIRAD sur le danger d'une telle expérimentation. Aujourd'hui le constat est là : la flore du Parc National de la Réunion est touchée. On peut parler d'expérimentation peu soucieuse de l’atteinte à l'environnement originel de notre île.

La presse a été informée par l'APN. Le journal « Le Quotidien de la Réunion », photos à l'appui, a alerté l'opinion publique dans sa parution du jeudi 09/02/12. Monsieur Bernard Reynaud, directeur de l'unité de recherche sur le peuplement des végétaux et les bio agresseurs en milieu tropical du CIRAD est contacté par la journaliste. Sa réponse ne manque pas de culot : « Quelle est la valeur patrimoniale de cette plante indigène par rapport aux plantes endémiques qui étaient en danger de mort ? »
Fruits de la ronce blanche

Nous ne pouvons admettre ce type de raisonnement qui attribue des niveaux d'appartenance au Patrimoine. Il n'y a pas de caractère patrimonial de seconde zone comme il ne peut y avoir .des Français de seconde zone. Les plantes indigènes et endémiques de la Réunion, île inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO, méritent toutes le même respect, la même considération, la même protection pour être transmises en l'état aux générations futures.Aucune d'elle ne peut être sacrifiée à quelque expérimentation que ce soit !

Monsieur le directeur expérimentateur sait-il qu'il existe plusieurs ronces blanches à La Réunion ?

chenilles de tenthrede s'attaquant à la ronce blanche
mouche pondant sur une feuille de ronce blanche
ronce blanche après l'attaque de la tenthrede

Les expérimentateurs du CIRAD Réunion savent-ils que ces ronces blanches, Rubus apetalus et Rubus glaber, cohabitent dans les mêmes zones des forêts du Parc National de la Réunion notamment dans la forêt de Notre Dame de la Paix à 1600m d'altitude ?

Ces expérimentateurs savent-ils qu'à côté du Rubus apetalus indigène il y a le Rubus glaber variété endémique de la Réunion (voir Cordemoy /Friedmann in Flore des Mascareignes fascicule 81, page 6) ?
Le résultat catastrophique est là, le constat est fait.

Quelles mesures les responsables du Parc National de la Réunion prendront-ils pour assurer la sauvegarde de ces espèces qui font partie à part entière du Patrimoine mondial de l'UNESCO ?

Raymond LUCAS, Président de l'A.P.N.

Et Maintenant?
Quelles autres rosacées feront les frais de l'introduction de la tenthrede?

Mouche bleue sur un framboisier
 
patrimoine - environnement - lo byin - lanvironman - patrimoine - environnement - lo byin - lanvironman - p
 
L'approximation n'a pas sa place dans la lutte biologique...