Kapline fantézi an pay boul blé

Jolies capelines en paille d'agapanthe

artourn an-n aryèr / revenir en arrière
visiteurs

L’agapanthe appelée communément boule bleue ou boule de bleu dans les Hauts du sud de la Réunion appartient à la famille des Agapanthacées (Agapanthaceae) et au genre Agapanthus. Elle est endémique d'Afrique du Sud.

C’est une plante bien acclimatée dans les Hauts de la Réunion. Dans les anciennes cours de la région du Tampon, un rang d’agapanthe joue le même rôle que le muguet ou le petit bambou. Il sépare souvent deux espaces spécifiques : le coin de fleurs du coin potager, ou délimite un lieu de passage. Il agrémente parfois la petite clôture grillagée de la cour. On le trouve encore dans des cours à forte déclivité, en bordure de terrasses aménagées où, comme le vétiver, il prévient l’effritement par érosion.

La floraison de l’agapanthe se situe entre novembre et janvier. A cette période de l’année, les premières grosses pluies d’été ayant eu raison des fleurs élevées pour la Toussaint, la fleur de l’agapanthe est parfois utilisée pour fleurir des tombes.

Texte et video: Roger Théodora © - copyright lansiv-kreol.net 2006-2014
promyé paz
page d'accueil
first page

Ce que beaucoup de Réunionnais ne savent pas, c’est qu'il existe une tradition d’utilisation de la fibre d’agapanthe pour la fabrication de capelines aussi jolies que celles qui sont tressées en vétiver ou paille de chouchou.

La fibre de la plante, appelée localement paille de lys, est prélevée sur le pédoncule ou hampe florale de la plante appelé communément bâton.

Le pédoncule de 50 à 60 centimètres est d’abord fendu en deux dans le sens de la longueur.

Puis on enlève la partie parenchymateuse, appelée par certains la mie, se trouvantà l’intérieur de la tige.

On obtient alors un ruban grossier que l’on débarrasse de sa peau verte.

Après l’avoir laissé tremper quelques minutes dans de l’eau, on affine le raclage du ruban fibreux.

Puis on fait sécher les rubans au soleil.

On termine en calibrant les brins de paille, la largeur de chaque brin représentant le sixième de la circonférence d’un bâton.

La paille est alors prête pour le tressage et le montage de la capeline.

 

 
patrimoine - environnement - lo byin - lanvironman - patrimoine - environnement - lo byin - lanvironman - p
 
Ne laissons pas se perdre des savoir-faire détenus par les anciens.
 
         
     
     
 
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash